TESSARES27/11/2018

On le sait, les universités sont le terreau de nombreuses spin off issues du monde de la recherche universitaire.  Le monde académique mue et passe de la recherche fondamentale à la recherche avec des finalités commerciales.  C’est un nousseau tissu économique qui se dessine en Wallonie et les universités francophones de Belgique y jouent un rôle essentiel.Dans le cas de Tessares, ce sont les travaux  de deux chercheurs de l'UCL dans le secteur des télécommunications qui ont mené à sa création en 2015 par le Prof. Olivier Bonaventure.Mais en quoi consiste la solution de Tessares ? Notre société est de plus en plus connectée ; ordinateurs, tablettes, smartphones, montres et autres objets connectés, gourmands en volumes de données. Pour transmettre autant de données, il faut une infrastructure adaptée et notamment de la fibre. Malheureusement l’implémentation de la fibre prend du temps et certaines zones, surtout rurales, en sont exclues d’où la solution développée par Tessares.  Celles-ci supplée cette carence par le recours à un nouveau protocole : le multipath TCP (MPTCP).  Il s’agit d’une évolution du protocole TCP inventé il y a une 40aine d’années et utilisé part 90% du trafic internet.Les chercheur de l’UCL, située à Louvain-la-Neuve, ont été les premiers au monde à développer un logiciel prototype recourant à ce nouveau standard auquel ils ont également contribué. Cette solution n’est pas passée inaperçue auprès des grands groupes de Telecom tels que Proximus (Belgique), KPN (Pays-Bas) et Telia (Finlande et Lituanie).La spin off emploie aujourd'hui une trentaine de personnes. En mars 2018, cette PME a levé 3 millions d’euros auprès de la SRIW et de ses actionnaires historiques afin de poursuivre sa croissance.  Sources : L’Echo, 21 novembre 2018 et www.tessares.net